Pourquoi relions-nous autonomie, écologie et solidarité dans notre approche? Parce que sans souci de l’autre (solidarité) et sans préservation des écosystèmes (écologie),il n’y a pas d’autonomie possible sur le long terme.

 

Autonomie : Dans nos sociétés hyper-technologiques, nous ne savons plus faire les choses simples qui répondent aux besoins de base de l’être humain. Construire sa maison, fabriquer ses vêtements, cultiver sa nourritur
e, nous avons perdu ces savoir-faire de base, devenant ainsi dépendants des autres pour tous nos best narrative essay besoins. Les Open Village reconnaissent que le bien-être de leurs habitants nécessite d’abord de se réapproprier les savoir-faire qui autonomisent et rendent libre et buy research papers cheap considèrent que la culture est le socle sur lequel s’établit le désir de vivre ensemble.

Ecologie : Chaque communauté s’inscrit dans un environnement naturel dans lequel elle puise les ressources qui la font vivre et prospérer. Pour protéger leur autonomie présente et future, les Open Villages reconnaissent que ces ressources sont limitées et qu’elles ne doivent pas consommer plus que ce que la nature a mis à leur disposition. Pour réussir cela, les Open Villages consomment sobrement et apprennent à tirer parti de tout ce que la nature met à leur disposition par des techniques agricoles et industrielles innovantes qui préservent la planète.

Solidarité : Il n’y a pas d’autonomie possible sans solidarité. Personne ne sait tout faire et aucune communauté ne dispose de ressources illimitées. Pour pouvoir être autonome, il faut donc savoir partager et échanger ; des ressources naturelles et des produits bien sûr, mais aussi des savoir-faire, des compétences, et des innovations. Dans les Open Villages, cette solidarité prend racine dans l’entraide entre les membres d’une même communauté et s’étend aux autres communautés humaines proches ou lointaines. C’est ce mouvement de solidarité vers l’extérieur qui constitue le moteur de notre réseau.